Les écrans nous font-ils du bien?

Conférence à l’Unesco, Paris, samedi 26 Novembre 2022

http://www.sabineduflo.fr/les-ecrans-nous-font-ils-du-bien/

 

TikTok : addiction, temps d’écran, contenu sensible… Comment accompagner ses enfants et limiter les risques

https://www.ladepeche.fr/2022/11/19/tiktok-addiction-temps-decran-contenu-sensible-comment-accompagner-ses-enfants-et-limiter-les-risques-10804586.php

Ne plus suivre l’actualité pour sauver sa santé mentale

https://www.vice.com/fr/article/m7gk8p/ne-plus-suivre-lactualite-pour-sauver-sa-sante-mentale

INVITÉS RTL – Jeux vidéo : débat tendu entre deux psychologues

Sabine Duflo et Yann Leroux, psychologues spécialisés dans le jeu vidéo, se confrontent autour des bienfaits et méfaits de l’industrie vidéoludique sur les joueurs.

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/invites-rtl-jeux-video-debat-tendu-entre-deux-psychologues-7900202329

BFM Paris, Vendredi 14 Octobre 2022, 22h16
Porno: Les mineurs Franciliens surexposés

https://www.bfmtv.com/paris/replay-emissions/flagrants-delits/porno-les-mineurs-franciliens-surexposes_VN-202210140737.html

FIGAROVOX/TRIBUNE – D’après une étude, 87 % des 11-12 ans sont inscrits sur ces plateformes censées être interdites avant 13 ans. La psychologue Sabine Duflo met en alerte contre les effets nocifs d’un usage précoce des réseaux sociaux.

Pour lire la suite de mon article, cliquez sur le lien ci-dessous:

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/addiction-des-preados-aux-reseaux-sociaux-pourquoi-reagissons-nous-si-peu-20220930

Zoom Zoom Zen, France Inter, Mardi 20 Septembre 2022
Que faire contre le fléau de l’enfermement mental ?

Stress, anxiété, pression sociale ou encore cyberharcèlement, de plus en plus de personnes sont victimes d’enfermement mental et notamment les ados. Alors que les réseaux sociaux sont souvent pointés du doigt, que faire pour lutter contre ce fléau?

Interventions de Sabine Duflo : cliquez ci-dessous

Psychologue clinicienne, j’assure formations pour les professionnels et conférences pour les parents.

Pour en savoir plus et me contacter, cliquez sur le lien ci-dessous:

http://www.sabineduflo.fr/a-propos/

Exposition « Face aux écrans »
En quelques années, le temps passé devant les écrans a explosé, en particulier chez les adolescents où il atteint une moyenne d’environ 7h par jour, essentiellement sur les réseaux sociaux, les jeux en ligne et les vidéos. Quelles sont les conséquences sur le développement du cerveau des enfants et des adolescents ?

Mon livre

Version poche

Je mène depuis plusieurs années un combat contre les dangers de la surexposition aux écrans pour les enfants et adolescents. Le salon des lanceurs d’alerte m’a invitée en automne 2021 pour parle de mon action. En réalité sur le terrain, les lanceurs d’alerte sont nombreux : ils tentent comme ils le peuvent de prévenir et de guérir.  Dans mon livre Quand les écrans deviennent neurotoxiques, sorti en poche sous le titre  Il ne décroche pas des écrans  [1], je resitue le problème de l’exposition massive des enfants aux écrans à partir d’histoires vraies, en m’appuyant sur des études référencées.  «  Il ne décroche pas des écrans » donne aux parents les arguments pour lutter de façon efficace contre la captation de leur enfant par les écrans. Par ailleurs j’y dénonce  la démarche des lobbyistes pro-écran : ces « experts santé » trop souvent plébiscités par les médias et dont le but est de banaliser les effets toxiques du numérique afin de mieux servir les intérêts de l’industrie.

Les climatosceptiques ont permis aux entreprises polluantes de gagner du temps, c’est-à-dire beaucoup d’argent, tandis que  l’écosystème se meurt peu à peu. L’industrie du tabac a connu des jours fastes grâce à la complicité de médecins et de scientifiques bardés de conflits d’intérêt. La même histoire se produit aujourd’hui avec l’invasion du numérique dans la vie des enfants et des adolescents.

Face à ces marchands de doute, j’affirme, cas et études à l’appui, que l’exposition précoce, prolongée aux écrans peut engendrer des formes aberrantes de comportement dont certaines sont difficilement distinguables de l’autisme.

J’affirme que les contenus audiovisuels aux rythmes saccadés, trop rapides, ainsi que les jeux vidéo d’action ont un effet délétère sur l’attention et par voie de conséquence sur les apprentissages scolaires.

J’affirme que les jeux vidéo violents et déconseillés aux mineurs ont un effet d’entraînement psychique et physique à la violence, qu’ils produisent une perte de l’empathie et modifient de façon artificielle mais durable le comportement de l’enfant.

J’affirme que l’exposition au porno des enfants et des jeunes adolescents a des effets directs sur la construction de leur sexualité,  leurs rapports aux autres, et que ces effets sont désastreux pour eux et pour les autres.

Aujourd’hui, acceptons de regarder la réalité en face : une génération entière d’enfants est sacrifiée au profit des intérêts de l’industrie. Seules  des lois suffisamment fortes pour lutter contre  la dictature numérique permettront aux parents de reprendre  le contrôle de l’éducation de leurs enfants.

Sabine Duflo

 

[1] « Il ne décroche pas des écrans », par Sabine Duflo, (Marabout Poche), nouvelle version augmentée de « Quand les écrans deviennent neurotoxiques » (Marabout, 2018)

 

Présentation du site

Le danger dans le passé était que les hommes deviennent des esclaves. Le danger dans le futur est qu’ils deviennent des robots. Erich Fromm.

 

 

J’ai créé ce blog pour partager avec vous les informations sur la thématique des écrans, leurs effets sur nos enfants et sur nous-mêmes.

Après avoir enseigné la philosophie, j’ai repris des études de psychologie clinique et je suis devenue psychologue et thérapeute familiale. Je travaille dans un Centre Médico Psychologique en Seine-Saint-Denis. Une autre partie de mon travail est consacrée à des conférences et des formations sur l’impact du numérique.

 

 

 

 

Je ne suis pas seule à constater et déplorer les effets du numérique sur le développement de l’enfant et de l’adolescent. Les professionnels de la santé, de l’éducation et de l’enfance constatent chaque jour comme moi combien l’exposition précoce et/ou prolongée aux écrans, c’est dire à un environnement non naturel, produit rapidement un développement aberrant.

Mais j’ai conscience  qu’un problème de santé publique n’est reconnu par les pouvoirs publics que lorsqu’une majorité de citoyens fait pression pour qu’ils s’en emparent. Aussi ai-je fondé en 2017, le collectif CoSE (collectif surexposition écrans :  http://www.surexpositionecrans.org/ ) parce que je sais que plus nous serons nombreux à parler d’une même voix, plus nous aurons de chance d’être entendus.

Parce que les paroles s’envolent mais que les écrits restent, parce que les images séduisent et émeuvent mais ne produisent pas un raisonnement, j’écris et raconte mon expérience dans des livres et des articles (voir dans Menu: chapitre « Mes Publications »)

Mon combat est le vôtre, et plus nous seront nombreux à comprendre ce qui se joue derrière les choix politique et économique du tout-numérique, plus nous pourrons peser sur les pouvoirs publics afin qu’ils s’emparent de la question et jouent leur rôle de protection et de régulation des rapports des citoyens entre eux.

Pour une demande d’intervention dans votre lieu professionnel, ou pour une question, vous pouvez m’envoyer un courriel à cette adresse : 4paspourmieuxavancer@gmail.com

Voici le mode de consultation du site.

Il y a 4 grandes parties sur  http://www.sabineduflo.fr/

1/ Articles : Il sont accessibles par thème ( attention, addiction..) sur l’outil de recherche ( la loupe en haut à droite). Il faut taper le sujet qui vous intéresse. Tous les articles concernant ce sujet vont apparaitre en dessous.

 

 

 

2/  Mes Publications : Les tribunes de CoSE parues dans Le Monde, mes propres articles, livres, interviews radio –TV, et des témoignages de professionnels.

3/ Les 4 pas : le descriptif, dépliant, clip vidéo, et les différentes traductions en langues étrangères : Tout est téléchargeable .Ce sont des outils que j’ai conçu pour les parents et les professionnels de l’enfance, pour les aider dans leurs interventions auprès des enfants. Ils sont libres de droits pour toute utilisation non commerciale.

4/ Ressources:  Une bibliographie, les nombreuses études référencées à travers le monde, les associations partenaires, liens utiles, outils.